Bibliothèque

Bibliothèque Fernand Braudel

Ouvrira à 09:00

  • Habituels

    • Lundi : 16h - 18h30
    • Mardi : 10h - 12h / 14h - 18h30
    • Mercredi : 10h - 12h / 14h - 18h30
    • Jeudi : 10h - 12h / 14h - 19h30
    • Vendredi : 14h - 18h30
    • Samedi : 09h - 17h

450 avenue du Mont d'Arbois
74170 Saint-Gervais

0450935790

La bibliothèque propose aux usagers de plus de 14 ans (via Savoie-Biblio) un accès gratuit à une offre de ressources numériques. Pour bénéficier d'un compte, il suffit d'être titulaire d'une carte d'abonné en cours de validité. Un identifiant et un mot de passe vous seront fournis afin d'accéder aux ressources.

Partager "Ressources numériques" sur facebookPartager "Ressources numériques" sur twitterLien permanent

Facebook

Page Facebook

 
La Bibliothèque Fernand Braudel est heureuse de vous annoncer la création de sa page Facebook. Abonnez-vous et suivez nos animations et nouveautés littéraires !
 
 
 
 
 
 
 
 
Partager "Page Facebook" sur facebookPartager "Page Facebook" sur twitterLien permanent
AccueilCritiques rédigées par Stéphanie

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Stéphanie

 

Un jardin en Australie (Sylvie Tanette)

note: 3Emancipation féminine Stéphanie - 5 mai 2020

Salinasburg, petite ville minière sur le territoire du Nord Australien, en plein Outback, à la frontière du désert.
Valérie, jeune trentenaire en charge d'un festival d'art contemporain dont le but est de faire émerger des talents aborigènes, s'installe avec son mari dans une petite maison restée longtemps inhabitée et décide de redonner vie à son jardin, autrefois luxuriant et saturé de plantes exotiques.
Volontaire et indépendante, Valérie a fui Marseille il y a de nombreuses années, laissant derrière elle sa famille nombreuse et envahissante originaire d'Italie, afin d'entreprendre de longues et brillantes études à Sidney où elle a fait la rencontre de Frédéric, son futur mari.
Soixante-dix ans plus tôt, Ann, jeune fille d'une très riche famille des beaux quartiers de Sidney, rompt elle aussi avec les siens pour épouser Justin Callaghan, cadet de propriétaires terriens d'origine irlandaise, ultra catholiques et conservateurs. Les deux familles considérant ce mariage comme une mésalliance, Ann se retrouve coupée de tout, mais savourant pleinement sa vie de jeune mariée en compagnie de son grand amour.
Elle se prend alors de passion pour l'horticulture, créant un somptueux jardin, en plein désert, entreprise vaine et irréaliste aux yeux des habitants du bourg, projet auquel elle vouera sa vie.
Deux femmes, deux caractères très forts, deux générations, deux voix qui se racontent à tour de rôle, avec comme point commun l'attrait irrésistible pour le jardin de cette maison au bout du monde.
Un joli roman sur l'émancipation sociale et familiale, à la lecture agréable.
La description des paysages sauvages est si réaliste que nous parvenons à ressentir la chaleur étouffante du désert et le sable rouge qui envahit tout sur son passage.
Ce deuxième roman de l'auteur Sylvie Tanette, également journaliste et critique littéraire, est en lice pour le Prix Rosine Perrier 2020.

L'Administrateur provisoire (Alexandre Seurat)

note: 4Un lourd secret de famille Stéphanie - 5 mai 2020

Un silence assourdissant autour d'un secret de famille pèse sur le narrateur du nouveau roman d'Alexandre Seurat et les siens.
Suite au suicide de son frère aîné, revenu traumatisé de la visite du camp d'Auschwitz et "possédé par la haine", le narrateur va finalement apprendre lors d'une réunion familiale que son arrière-grand-père, Raoul H., homme froid et antipathique qui semait la terreur dans l'enceinte de son château de Beauvoir, a occupé de 1941 à 1943 la fonction d'administrateur provisoire, sous le régime de Vichy.
Un administrateur provisoire était chargé de gérer et administrer les biens juifs confisqués au nom de l'Etat français. Ni plus ni moins qu'une aryanisation économique "légale" : une spoliation des juifs de France à grande échelle.
Le narrateur va alors se livrer à une véritable enquête. Grâce aux conseils d'un historien, il va accéder aux archives du Commissariat général aux questions juives et découvrir enfin toute la vérité dans le dossier AJ38, le dossier de Raoul H., le nom de famille n'étant jamais mentionné, comme pour mieux tenir à distance ce monstre antisémite et sans pitié, qui s'enrichissait sur le dos de ses victimes.
Voulant à toute force s'extraire de ce climat de clémence dont sa famille entoure le personnage de cet arrière-grand-père, invoquant comme excuse les circonstances de l'époque, le narrateur va aller au bout de cette enquête, dans un sentiment de honte absolue, souhaitant par la-même réparer la mort de son frère.
Ce roman, qui s'appuie sur des fonds d'archives authentiques, se révèle passionnant, très instructif sur cette période de l'histoire et extrêmement bien documenté.
Le style précis ainsi que les phrases concises rendent cette quête de vérité très émouvante.
Un roman sur un secret de famille mais qui au final nous plonge dans l'histoire avec un grand H et qui condamne Raoul H., jamais jugé par un tribunal ni sanctionné pour ses actes, à la "peine posthume maximale : l'indignité".

L'Echo du temps (Kevin Powers)

note: 3Toute l'horreur de l'esclavage Stéphanie - 28 avril 2020

C'est à une traversée de l'histoire de l'Amérique, de 1860 à 1985, que nous convie Kevin Powers, vétéran de la guerre en Irak, écrivain et poète, avec ce nouveau roman.
George Seldom, vieux bûcheron métis, fuyant sa maison de Richmond, dans l'état de Virginie, sur le point d'être démolie pour laisser place à un réseau autoroutier, prend la direction de la Caroline du Nord, en quête de ses origines.
Il fut déposé à l'âge de trois ans, couvert de boue et de poussière, devant la porte d'une vieille fille au bord de la Lumber River, avec un seul mot griffonné mentionnant : "Prenez-soin de moi. Je vous appartiens maintenant".
Retour alors plus d'un siècle en arrière, dans l'enceinte de la Plantation Beauvais, où la violence et la terreur sont le quotidien des esclaves, à la merci du maître des lieux, le pervers et tyrannique Antony Levallois. Le lecteur se retrouve immergé en pleine Guerre de Sécession, où des scènes insoutenables de combats entre sudistes et yankees et de lynchage d'esclaves donnent la nausée par leur réalisme.
L'auteur, lui-même originaire de Richmond et connaissant bien l'histoire de cette plantation ravagée par un incendie, a décidé de mêler l'histoire à la fiction en nous offrant un récit d'une grande intensité et riche en rebondissements.
Récompensé en 2019 par le Grand prix de littérature américaine, Kevin Powers ne cesse depuis "Yellow Birds", son premier roman, de dénoncer la violence.

Les Cahiers d'Esther n° 4
Histoires de mes 13 ans (Riad Sattouf)

note: 5Bienvenue en adolescence Stéphanie - 28 avril 2020

Ca y est ! Esther a fêté ses 13 ans et entre en classe de cinquième dans un collège public d'un quartier très chic de Paris.
Depuis ses 10 ans en classe de CM1, le génialissime Riad Sattouf, auteur et dessinateur entre autres de "La Vie secrète des jeunes" et "L'Arabe du futur", nous raconte la vie d'Esther A., une vraie collégienne fille d'un couple d'amis qui lui livre ses confidences de manière épisodique. Il nous propose une immersion totale dans le quotidien de l'adolescente (sa famille, ses amis, ses camarades).
Initialement prépubliées chaque semaine dans l'Obs, ses saynètes sont enfin rassemblées dans un album.
C'est un véritable plongeon dans l'adolescence, avec son lot de joie, de peines de coeur, de doutes et d'espérances.
52 planches, 52 histoires sur un thème à chaque fois différent, chaque page disposant de deux couleurs pour rythmer le récit.
De nouvelles thématiques apparaissent dans ce quatrième volume : les inégalités, la politique, la transformation du corps, les violences faites aux femmes...
Riad Sattouf excelle dans l'art de retranscrire l'univers de l'enfance et de l'adolescence. Pour ceux que le langage de rue d'Esther rebuterait, pas d'inquiétude, cette dernière traduit ses expressions les plus fleuries !
Et pour les inconditionnels de cette série (dont je fais partie), réjouissez-vous, Riad Sattouf a l'intention d'écrire le quotidien d'Esther jusqu'à ses 18 ans !

Les Vermeilles (Camille Jourdy)

note: 5Jo au pays des Vermeilles Stéphanie - 24 avril 2020

Jo en a assez des vacances au camping en compagnie de sa famille recomposée. Elle ne s'entend pas avec ses demi-soeurs et reproche à sa mère d'avoir divorcé. Lors d'un pique-nique, elle prend la poudre d'escampette et s'enfuit dans la forêt munie d'une lampe torche, d'une boussole et de quelques sucreries.
Intrépide, elle s'enfonce de plus en plus loin dans la forêt, savourant sa solitude et sa tranquillité, lorsqu'elle fait la découverte d'un roi et d'une reine minuscules chevauchant des poneys colorés tout aussi minuscules (référence à "My little poney" de notre enfance ?) accros aux bonbons.
Jo décide de les suivre, traverse un tunnel et ... bascule dans un monde merveilleux et inquiétant à la fois, peuplé d'animaux qui parlent et d'êtres plus étranges les uns que les autres. Elle va leur apporter son aide afin de délivrer les prisonniers enfermés dans le château d'un gros chat tyrannique et cruel : l'Empereur Matou !
Ce roman graphique, à la fois conte fantastique et récit initiatique, est truffé de références aux contes classiques (Alice, Peter Pan...). Les dessins, réalisés à l'aquarelle, sont d'une grande délicatesse et d'une grande douceur.
Destiné aux enfants de plus de 10 ans, il a été récompensé par la Pépite bande dessinée au Salon du livre jeunesse de Montreuil 2019 et par le Fauve jeunesse au festival de la bande dessinée d'Angoulême 2020.
Camille Jourdy, talentueuse bédéiste, nous livre son premier roman graphique jeunesse après le génialissime "Rosalie Blum" destiné aux adultes.
Lecture conseillée à tous les enfants qui ont peur de grandir et aux adultes nostalgiques de leur enfance.

Les Haïkus du peintre d'éventail (Hubert Haddad)

note: 3Laissez-vous émerveiller ! Stéphanie - 24 avril 2020

Ce recueil de haïkus se lit en parallèle du magnifique roman "Le Peintre d'éventail", écrit par Hubert Haddad, écrivain voyageur et grand connaisseur de la culture japonaise.
Matabei, cherchant à fuir un douloureux passé qui le hante, échoue dans une petite pension de famille isolée, où il devient le disciple d'un vieux jardinier, formidable peintre d'éventail et haïkiste.
Le haïku est un court poème, né au Japon à la fin du XVIIe siècle qui s'écrit sur trois lignes (5/7/5 syllabes) et est par excellence la capture de l'instant présent.
En cette période de confinement, où l'on est par la force des choses contraint à être plus attentif au monde qui nous entoure, pourquoi ne pas s'abandonner à la contemplation de la nature et à l'émotion qu'elle procure et s'adonner à l'écriture de ces petits poèmes qui, paraît-il, favorisent le lien social, l'écoute et le dialogue ?

"Avril impatient
la première hirondelle
n'est qu'une alouette"

Le Vieux qui lisait des romans d'amour (Luis Sepulveda)

note: 4Conte en forêt amazonienne Stéphanie - 24 avril 2020

Luis Sepulveda, célèbre romancier chilien, nous a quitté à l'âge de 70 ans, le 16 avril dernier, victime du Covid-19.
Engagé dès son plus jeune âge auprès des jeunesses communistes, il fût condamné à 28 ans de prison pour trahison sous la dictature de Pinochet et libéré après 2 ans de détention grâce à l'intervention d' Amnesty International. Contraint à l'exil en Suède, il décida pourtant de parcourir toute l'Amérique du Sud et un séjour auprès des Indiens Shuars lui inspirera le roman qui lui a valu une renommée internationale : "Le Vieux qui lisait des romans d'amour".
C'est avec une grande émotion que l'on (re)lira ce roman cultissime qui nous embarque au coeur de la forêt amazonienne.
Antonio Jose Bolivar, du fait de sa grande connaissance de la forêt, de ses habitants et de ses animaux, ayant hérité une terre à déboiser dans sa jeunesse, est sollicité pour chasser un grand félin mangeur d'hommes.
Par ailleurs, il fait la découverte de la lecture sur ses vieux jours et cette dernière se révélera être le parfait "antidote contre le venin de la vieillesse".
Les romans d'amour (prêtés par son dentiste ambulant !) deviennent un véritable baume contre la solitude, la barbarie des hommes et leur impact néfaste sur l'environnement.
Ce roman métaphysique nous transporte dans la luxuriante forêt amazonienne et nous prouve l'immense talent de conteur du regretté Luis Sepulveda.
Je vous conseille également la version audio aux éditions Audiolib, lue par Feodor Atkine, comédien à la voix grave et envoûtante.

La Télégraphiste de Chopin (Gaël Faye)

note: 3Enquête à Prague Stéphanie - 22 avril 2020

Prague, 1995. Ludvik Slany, journaliste de télévision, est chargé de réaliser un documentaire sur Vera Foltynova, veuve d'une cinquantaine d'années et ancienne cantinière, qui prétend recevoir les visites régulières de Chopin. Ce dernier lui dicterait des compositions posthumes afin de les faire découvrir au grand public.
Ludvik, sceptique, va alors s'adjoindre les services d'un ancien agent du service de renseignements tchécoslovaque pour une surveillance étroite des faits et gestes de Vera afin de révéler ce qu'il croit être une incroyable supercherie.
Pourquoi Frédéric Chopin aurait-il choisi cette femme modeste aux compétences musicales plus que limitées ? Quels bénéfices retire-telle de toute cette affaire puisque l'enquête prouvera que l'appât du gain n'est pas en jeu. En quoi est-ce si difficile pour le journaliste de croire en la sincérité de cette femme et ses dons de médiumnité ?
Librement inspiré de la vie de la spirite britannique Rosemary Brown, qui recevait la "visite" de nombreux compositeurs, la lecture de ce roman à l'écriture soignée et au sujet original se révèle très plaisante et l'on se laisse totalement porter par cette enquête menée dans les rues de la Ville d'or, où les séquelles du communisme pèsent encore sur ses habitants.

La Vérité sur ma folle école (Davide Cali)

note: 3Une école singulière Stéphanie - 22 avril 2020

A la demande de la maîtresse, Henri fait visiter son école à une nouvelle camarade. Visite barbante pour le petit garçon car d'après lui, son école n'a rien d'extraordinaire. Vraiment ?! La mascotte de la classe se révèle être une gigantesque méduse, le professeur de musique un rockeur complètement déjanté (sosie de M ?!), la professeur de dessin une réplique d'un tableau de Picasso, le maître nageur un drôle d'amphibien, le professeur de mathématiques un génie fou des équations, la directrice-magicienne est en lévitation et la cour de récréation est déserte (au sol !) puisque les enfants jouent dans les branches d'un arbre décorées de cabanes, balançoires et autres toboggans.
Bref, un environnement des plus banals pour Henri. Mais la chute de cet album révélera que le plus étonné à la fin de cette visite n'est pas celui que l'on croit.
L'effet de surprise de cet album provient des illustrations, en parfait décalage avec le texte. Teintes chaudes, dessins naïfs, personnages farfelus et fourmillement de détails sont au rendez-vous. D'ailleurs, amusez-vous à retrouver le petit chien à longues oreilles qui revient à chaque page comme un clin d'oeil !
Cet album, destiné aux enfants à partir de quatre ans, est le cinquième d'une série sur la thématique de l'école et l'on retrouve avec toujours autant de plaisir le duo Davide Cali- Benjamin Chaud !

250 remèdes naturels à faire soi-même (Claudine Luu)

note: 4Faites-vous du bien ! Stéphanie - 22 avril 2020

Vous souhaitez vous soigner, vous et votre famille, naturellement au quotidien ? Alors ce livre de 250 remèdes naturels est fait pour vous !
Claudine Luu, docteur en pharmacie et docteur ès sciences naturelles, spécialiste des plantes médicinales, vous explique, grâce à 50 fiches détaillées de plantes médicinales communes, leurs descriptions (enrichies de photographies en couleur et en gros plan), leurs propriétés et principes actifs et le moyen le plus sûr de les utiliser. Vous apprendrez à préparer vos propres remèdes : teintures mères, tisanes, lotions, macérats et bien d'autres.
Pour les passionnés des plantes, le petit descriptif sur les origines curatives de chaque plante est particulièrement instructif.
Vous l'aurez compris, ce guide incontournable vous sera très utile lors de vos balades en montagne, dans les bois ou à la campagne pour la cueillette des plantes nécessaires à vos préparations !

L'Impossible madame Bébé (Agnès Desarthe)

note: 5L'improbable duo Stéphanie - 20 avril 2020

Nadejda, dite Nana, petite fille de six ans espiègle, frondeuse et pleine de vie, s'apprête à entrer au CP.
Sa grand soeur Lucie qui elle, entre au CM1, la met en garde sur ce qui l'attend à la grande école. Une personne en particulier. Pas la maîtresse ni la directrice, mais l'HORRIBLE surveillante Madame Bébé : cheveux blonds tirés en un chignon très serré, chemisier noir fermé jusqu'au cou, rouge à lèvres qui déborde, ongles longs vernis en rouge et une tête de "Si tu te crois maligne, tu te trompes complètement". Bref, l'image même de l'inflexibilité. La cohabitation s'annonce difficile, d'autant plus que Nana a un léger problème avec l'autorité ! Les punitions pleuvent sur la petite fille tant les interdictions sont nombreuses.
Mais un beau jour, Madame Bébé n'est plus là. A Nana la belle vie ! Manger ce qu'elle veut à la cantine, mettre les doigts dans le nez, faire la folle dans la cour de récréation. Mais curieusement, Nana déprime et se rend finalement compte que Madame Bébé lui manque ! Elle fera alors tout son possible pour la retrouver et nouer avec elle une relation d'un autre genre...
Ce roman, à destination des enfants de plus de huit ans, est un pur bonheur ! Le texte, écrit par Agnès Desarthe, est d'une drôlerie folle avec son lot d'expressions plus imagées les unes que les autres. JUBILATOIRE !!!

Senso (Alfred)

note: 3Mariage toscan Stéphanie - 20 avril 2020

Germano, gentil gaffeur un peu largué, débarque dans une petite ville du sud de l'Italie écrasée de chaleur, avec des heures de retard pour cause de panne technique sur la voie ferrée, pour visiter l'exposition de photos de sa fille. Comble de malchance, la chambre d'hôtel qu'il avait réservée a été attribuée à un couple invité au mariage du directeur de l'hôtel.
Le sort semble s'acharner sur ce pauvre Germano qui, cerise sur le gâteau, s'est fait voler ses bagages. Il décide pourtant de rester à l'hôtel pour la nuit et de dormir sur un canapé. Il va alors faire la rencontre d'Elena, invitée au mariage et accessoirement ex-femme du marié.
S'ensuit une déambulation à deux dans le parc immense et magnifique de l'hôtel, une balade en barque sur un petit lac, des révélations très intimes, qui vont peu à peu les réconcilier avec eux-mêmes et leur donner foi en un avenir plutôt incertain.
L'auteur et dessinateur Alfred, récompensé en 2014 par le Fauve d'or au festival d'Angoulême, nous offre avec cet album de splendides paysages nocturnes bleutés et des scènes d'amour sans parole peintes à l'aquarelle, en guise d'interlude, d'un couple occupant la chambre que Germano avait initialement réservée.
Un roman graphique, à la fois touchant, contemplatif et poétique.

Bougies (Justine Roty)

note: 3Lumières naturelles Stéphanie - 20 avril 2020

Envie d'adoucir l'ambiance de votre intérieur grâce à la lumière tamisée de bougies parfumées ?
Ce livre vous apprendra à fabriquer à moindre coût tout en étant écologique des bougies de décoration et de relaxation.
La plupart des bougies achetées dans le commerce sont confectionnées à partir de dérivés du pétrole. Ici, on trouvera des alternatives à ces produits nocifs, telles que la cire d'abeille, de colza, de soja ou encore de jasmin.
Expliquées en pas à pas, ces recettes sont enrichies d'huiles essentielles et de pétales de fleurs séchées et déclinées par saison selon l'humeur.
A vous les arômes de romarin, bergamote, cannelle, eucalyptus ou patchouli, la liste des essences possibles étant illimitée pour créer des espaces cocooning et réconfortants !

Journal d'un amour perdu (Eric-Emmanuel Schmitt)

note: 4"Attendez que ma joie revienne" Stéphanie - 17 avril 2020

Jeannine, la mère adorée d'Eric-Emmanuel Schmitt s'en est allée, à l'âge de 87 ans.
Rien ne laissait présager cette mort soudaine, la mère de l'auteur ayant toujours été une grande sportive jouissant d'une santé de fer, férue de théâtre, de littérature et de voyages. Passions qu'elle a transmises à son fils, allant ensemble chaque été depuis 1975 courir les différentes représentations théâtrales au festival d'Avignon.
Comment surmonter la perte d'un être auquel on était si viscéralement attaché ? Amour d'autant plus exclusif qu'Eric-Emmanuel Schmitt a violemment rejeté son père pendant toute son enfance et adolescence, pressentant un secret de famille autour de sa filiation.
Se laissant aller au chagrin, aux crises de larmes incontrôlables, au désespoir, allant même jusqu'à envisager le suicide, l'auteur va finir par somatiser sous la forme d'une douleur lancinante au genou droit. Douleur qui lui révélera, comme dira son médecin, que "sans sa mère, il ne veut plus avancer".
Il trouvera finalement la force de se relever et sortir de sa torpeur grâce au soutien de ses amis, à l'amour inconditionnel de ses trois chiens japonais mais surtout en se replongeant à corps perdu dans le travail (sa tournée théâtrale de "Monsieur Ibrahim" et l'écriture de "Félix et la source invisible").
Eric-Emmanuel Schmitt nous livre donc dans ce journal salvateur des souvenirs, des réflexions, des questionnements, avec beaucoup d'émotion mais également une bonne dose d'humour et d' autodérision, sans aucune retenue.
Une lecture nécessaire pour ceux qui ont perdu un être cher, en attendant que "la joie revienne".

Lettres de non-motivation (Julien Previeux)

note: 3"Retrouver la capacité de dire : NON" Stéphanie - 17 avril 2020

Julien Prévieux, artiste parisien, cherchant vainement un travail, a pris la décision, il y a sept ans, de les refuser tous, en envoyant un millier de lettres de non-motivation, aussi bien en France qu'à l'étranger, avec un taux de réponse dérisoire de 5 %, pour la plupart automatiques.
Ce projet fou a germé en 2000, lorsque Julien , alors étudiant aux Beaux-Arts de Grenoble, s'est mis à la recherche d'un stage dans le cadre d'une formation en alternance.
Constatant que la grande majorité des lettres de motivation finit à la poubelle sans même avoir été lue, il décide de retourner la situation et donc d'inverser la hiérarchie des rôles : infériorité du demandeur d'emploi et toute puissance de l'entreprise.
Ce recueil vous présente une sélection des meilleures lettres avec en première partie celles ayant obtenues une réponse des entreprises et en deuxième partie celles restées sans réponse, pour au final, mettre en lumière le cynisme avec lequel certains DRH traitent des personnes en recherche d'emploi.
Ces lettres de non-motivation sont aujourd'hui adaptées au théâtre, traduites à l'étranger et exposées.
Julien Prévieux a su brillamment faire de sa recherche d'emploi une oeuvre d'art !

La Brigade des cauchemars n° 1
Sarah (Franck Thilliez)

note: 3A la chasse aux mauvais rêves Stéphanie - 17 avril 2020

Tristan et Esteban, deux adolescents, forment la Brigade des cauchemars, à l'initiative du professeur Angus. Ce dernier, père de Tristan, a recueilli Esteban il y a trois ans, trouvé amnésique au coeur d'une immense forêt.
Albert Angus a réussi l'exploit, grâce à ses nombreuses expériences, d'envoyer les deux garçons dans les cauchemars de ses patients afin de trouver l'origine de leurs peurs et de les en débarrasser. Mais il faut faire vite, car si on meurt dans le cauchemar, on meurt aussi dans la réalité.
Danc ce premier tome (3 en cours), la Brigade des cauchemars vole au secours de Sarah, une jeune lycéenne amnésique qui, chaque nuit, vit en rêve dans un monde effrayant où les adultes veulent capturer les enfants pour les offrir en sacrifice à... ?
Cette nouvelle série écrite par Franck Thilliez, un des maîtres du thriller français, saura captiver un public adolescent par son sens aigu du suspens et ses nombreux rebondissements.

Une machine comme moi (Ian McEwan)

note: 5Les limites de l'intelligence artificielle Stéphanie - 14 avril 2020

C'est à un incroyable plongeon dans une uchronie (réécriture de l'histoire à partir d'un passé modifié) d'anticipation que nous invite Ian Mc Ewan dans son dernier roman.
Nous sommes en 1982 à Londres. Des voitures autonomes circulent, les Beatles se sont reformés, Alan Turing, le célèbre mathématicien, ne s'est pas suicidé, le Royaume-Uni a perdu contre l'Argentine dans le conflit des Malouines et Charlie, 32 ans, surfe sur Internet pour gagner sa vie.
Grâce à l'héritage laissé par sa mère récemment décédée, il s'offre Adam, premier androïde fabriqué en série et doté d'une intelligence et d'une stupéfiante apparence humaine, pour la somme rondelette de 86000 livres sterling. Avec l'aide de Miranda, sa voisine et petite amie, il va définir et programmer sa personnalité. Mais c'était sans compter le désir d'autonomie et le refus catégorique du mensonge d'Adam qui vont semer le chaos dans la vie sentimentale du jeune couple et son projet d'adoption d'un enfant défavorisé de 4 ans.
Brillantissime roman sur l'intelligence artificielle et sur les multiples questionnements (éthiques, scientifiques) qu'elle laisse supposer, des intrigues et sous-intrigues à foison, une écriture très précise et ultra technique. Technophobes, s'abstenir !!!
Je vous recommande TOUS les romans de cet auteur britannique, qui sait à merveille sonder l'âme humaine et les travers du monde contemporain.

Enferme-moi si tu peux (Anne-Caroline Pandolfo)

note: 4"Ils enfermèrent ma tête infinie dans un cercle étroit..." Stéphanie - 14 avril 2020

Le duo Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg qui collabore depuis 2008, signe avec ce septième album un magnifique hommage à des génies de l'Art brut, que l'on a longtemps appelé " l'Art des fous".
A travers les portraits d'Augustin Lesage, Madge Hill, le Facteur Cheval, Aloïse, Marjan Gruzewski et Judith Scott, c'est la condition d'hommes et de femmes condamnés à la marginalité, à l'indigence ou à l'enfermement qui est explorée ainsi que leur façon d'atteindre une forme de délivrance dans l'art plastique.
Complètement autodidactes, ils ont su trouver l'inspiration dans leur monde intérieur, leurs obsessions ou enchantements, que ce soit les cartes postales de contrées lointaines pour le Facteur Cheval, la doctrine spirite pour Marjan Gruzewski ou le fait d'entendre des voix pour Augustin Lesage. Ils ont également eu la chance de croiser un jour le chemin de personnes qui ont cru en leur talent.
Cet album est littéralement réalisé à quatre mains puisque ses auteurs sont intervenus indistinctement sur le scénario et les dessins.
Dessins oniriques réalisés au pinceau et à la plume et colorisés à l'aquarelle.
Réellement artistiquement instructive, cette bande dessinée nous apprend beaucoup sur le destin de ces artistes hors-normes et nous donne l'envie, une fois refermée, de faire un petit voyage en Suisse pour une visite du musée de la "Collection de l'Art Brut" de Lausanne.

Où tu lis, toi ? (Cécile Bergame)

note: 4Le plaisir de lire Stéphanie - 14 avril 2020

Où tu lis, toi ? Telle est la question posée à un petit garçon qui va vous énumérer ses différents lieux de lecture préférés.
Cela va des classiques fauteuil et lit à des lieux plus insolites voire complètement improbables, tels que les branches d'un arbre géant, une immense armoire ou encore le bateau qui n'a jamais vu la mer.
Sur la page de gauche, on trouvera le texte d'une réelle poésie et un simple trait orangé représentant la forme de l'endroit nommé. Sur la page de droite, l'illustration très douce et très colorée qui abonde de détails. D'ailleurs, saurez-vous reconnaître à quels livres correspondent les couvertures de livres que le petit garçon tient entre ses mains ?
Vous l'aurez compris, cet album merveilleux est une véritable ode à la lecture. Et pour celui qui aime lire, peut importe l'endroit. Et vous ? Où lisez-vous ?!

Le Bal des folles (Victoria Mas)

note: 4La plus folle pour aller danser... Stéphanie - 10 avril 2020

Quelle étrange tradition que ce bal des folles, qui avait lieu chaque année à la mi-carême dans d'enceinte de l'hôpital de la Salpêtrière, à l'initiative de son directeur. Les patientes hystériques du célèbre professeur Charcot, qu'il soignait par l'hypnose, étaient exposées, le temps d'une soirée déguisée, aux regards curieux et malsains de quelques mondains et journalistes.
Ces pauvres femmes étaient, pour la plupart, abusivement internées dans cet hôpital par un père, un mari, pour cause de maladie nerveuse, épilepsie, maniaquerie ou hystérie, à l'instar d'Eugénie Cléry, l'héroïne principale de ce roman.
Cette dernière, internée par son propre père car elle voit et dialogue avec des morts, était considérée comme folle alors qu'elle possédait un immense don de médiumnité.
Ce premier roman de Victoria Mas (fille de Jeanne) nous offre un aperçu du monde effroyable de la psychiatrie du XIXème siècle et de la condition féminine de cette époque. Très bien écrit, très instructif et récompensé à juste titre par le Renaudot des lycéens en 2019.
Pour celles et ceux qui souhaiteraient en savoir davantage sur ce sujet, je vous conseille le podcast de l'émission "Une histoire particulière" sur France Culture, un récit documentaire en deux parties : "Le corps exhibé" et "Jane Avril, la danseuse insoumise".

Spots de trail, spots de rêve (Marie-Hélène Paturel)

note: 3Un bon bol d'air Stéphanie - 10 avril 2020

Ce très beau livre nous propose de découvrir les meilleurs spots de trail en France métropolitaine mais aussi dans les DOM-TOM.
Marie-Hélène Paturel, journaliste rédactrice spécialisée en trail running et course à pied partage son expérience et nous décrit des paysages magnifiques illustrés par des photographies exceptionnelles, entre mer et montagne, forêt et volcan, où l'immensité de la nature nous remet humblement à notre place.
Quelques informations pratiques tels que le moment idéal pour courir et les caractéristiques du terrain viennent compléter le récit pour une préparation maximale.
Que ce soit pour une recherche de la performance, une quête de partage, une volonté d'entretenir sa forme ou simplement pour le plaisir de la découverte et de la contemplation, comme énoncé dans la préface, cet ouvrage vous donnera certainement l'envie de pratiquer le trail ou de découvrir d'autres spots pour celles et ceux qui le pratiquent déjà.

Nous sommes là (Oliver Jeffers)

note: 3"Trois mots te suffiront pour ta vie, mon fils : le respect, l'estime et la tolérance." Stéphanie - 10 avril 2020

Oliver Jeffers, artiste britannique d'origine australienne, a écrit cet album pendant les deux premiers mois de la vie de son fils : un petit traité de la vie sur terre. Partant de l'infiniment grand, le système solaire, la voie lactée, puis la terre, sa composition, la mer, il parvient à la vie sur terre, qu'elle soit humaine ou animale avec une description des humains, leurs différents langages et modes de vie et une magnifique double page sur les espèces animales. La conclusion est que malgré toutes ces différences, nous sommes tous faits pareils !
A travers des illustrations très enfantines et ultra colorées, l'auteur-illustrateur livre aux tout-petits un message de tolérance et les invite à se comporter avec respect et bienveillance envers notre planète et ses habitants.
Un joli album à offrir à tous les nouveau-nés en guise de petit guide de la vie sur terre.

Dracula (Georges Bess)

note: 4Hommage à Bram Stocker Stéphanie - 8 avril 2020

1897, Jonathan Harker, jeune londonien clerc de notaire, entreprend un très long voyage en Transylvanie dans le but de conclure une transaction immobilière avec un mystérieux comte nommé Dracula.
Ce dernier l'attend dans son château en ruine, perdu au milieu des Carpates. Jonathan se retrouve alors plongé dans une atmosphère oppressante, seul face à un hôte des plus étranges : un visage sans âge, un corps d'une maigreur cadavérique, dégageant une odeur nauséabonde, des mains aux ongles ressemblant à des serres d'oiseau de proie et des yeux cruels lançant des étincelles. Jonathan n'a alors plus qu'une hâte, conclure sa vente et rejoindre au plus vite sa belle fiancée Mina, restée en Angleterre. Mais il va très vite découvrir avec horreur que le comte le retient captif dans son château...
Le bédéiste Georges Bess reste très fidèle dans cette adaption au texte de Bram Stocker et retranscrit admirablement l'ambiance gothique de l'époque. Ses illustrations en noir et blanc, au trait très précis, sont d'une beauté à couper le souffle, tout à la fois effrayantes et poétiques.
Un excellent roman graphique que je vous recommande vivement !

Rose désert (Violaine Huisman)

note: 3Chagrin d'amour au Sahara Stéphanie - 8 avril 2020

Violaine a pris la décision de tout plaquer, son travail dans l'édition et son petit appartement à Brooklyn, afin d'effectuer la traversée du Sahara, sans plan, sans guide et en plein été, pour se rendre, comme dernier point de chute, à Dakar, où réside sa mère. Catherine, maniaco-dépressive, "fille de sa fille", que l'on a pu découvrir dans le premier roman autobiographique de Violaine Huisman, "Fugitive parce que reine" et que l'on retrouve ici dans la deuxième partie du roman.
Une traversée du désert, littéralement, pour fuir.
Fuir "Lui", son amant américain bien né et jamais nommé, qui après une ultime rupture l'a laissée complètement désemparée, ne sachant que faire d'elle-même, s'étant complètement abandonnée à cet homme, acceptant tout de lui, sa perversité, ses étreintes physiques souvent brutales, sa domination.
Violaine, presque trentenaire, petite fille perdue dans l'immensité du Sahara, se déplaçant au gré de ses rencontres, recherchant le danger et égrenant pour nous ses douloureux souvenirs avec "Lui".
Très beau roman qui nous transporte en Mauritanie, à la langue très soignée et poétique mais également très crue, d'un érotisme assumé.
Auteure très prometteuse dont on attend avec impatience le prochain roman.

1 plat, 3 déclinaisons, 0 déchets (Keda Black)

note: 3Economisez ! Stéphanie - 8 avril 2020

Connaissez-vous le slash cooking ? Cette nouvelle méthode de cuisine consiste à cuisiner une recette en une fois et en grande quantité et la décliner tout au long de la semaine en différents plats en l'agrémentant d'un ou deux nouveaux ingrédients. Les avantages indéniables de cette méthode sont bien évidemment le gain de temps en cuisine, le plaisir de manger des petits plats maison sains et équilibrés mais également la limitation du gaspillage alimentaire.
Un exemple de déclinaison à partir d'un mijoté de boeuf tomate : de la sauce pour les pâtes, un chili et une pie.
Livre de recettes très utile en cette difficile période de confinement et qui vous donne un avant-goût de notre prochaine semaine d'animation sur le thème du recyclage, qui incluera un atelier cuisine "anti gaspi" animé par Christine de Cuisine vagabonde le samedi 06 juin 2020.

Rien n'est noir (Anne Berest)

note: 5"Lutter, c'est vivre". Stéphanie - 6 avril 2020

Je ne pouvais qu'être attirée par la lecture de ce roman, étant une grande admiratrice de la peinture de Frida Kahlo.
Claire Berest a choisi de nous raconter son parcours exceptionnel, non par le biais d'une simple autobiographie, mais par le récit de l'amour fou, dévorant, destructeur et toxique qui unissait Frida et Diego Rivera, le célèbre muraliste mexicain.
Une vie en forme de lutte pour cette femme atypique, poliomyélite à l'âge de 8 ans puis entièrement brisée physiquement et psychiquement par un accident de bus à 18 ans, qui trouva dans la peinture un exutoire à ses souffrances.
L'art est omniprésent dans ce roman, les titres de chapitres portant les noms de la gamme des couleurs primaires, les références aux peintures de Frida et fresques de Diego également. Je vous conseille d'ailleurs d'avoir à côté de vous, pendant la lecture de ce roman, des ouvrages représentant leurs oeuvres, afin de vous immerger totalement dans leur art.
Roman très bien écrit et documenté, d'une sensualité folle, qui vous donnera l'envie de prendre un billet d'avion destination Mexico pour une visite de la Casa Azul, maison de Frida Kahlo reconvertie en musée, pour en apprendre encore davantage sur cette femme extraordinaire.

Secrets de sorcières (Julie Légère)

note: 3A vos potions ! Stéphanie - 6 avril 2020

Quel beau documentaire pour connaître l'histoire de la sorcellerie à travers une galerie de portraits de femmes réelles ou imaginaires !
Pourtant extrêmement respectées à l'origine pour leurs grandes connaissances des plantes médicinales, le Moyen Âge va juger leurs pratiques et les associer au diable. Elles seront persécutées sous l'Inquisition et condamnées aux pires sentences : prison à vie, bannissement ou peine de mort par pendaison, bûcher ou enfournement. Elles sont cependant parvenues depuis quelques années à devenir un symbole d'émancipation féministe.
A destination des adolescents, livre très enrichissant aux magnifiques illustrations, avec en fin d'ouvrage un petit cahier pratique qui leur dévoilera le secret des plantes sorcières incontournables, des pierres, des talismans et autres porte-bonheurs.

Meubles et DIY spécial plantes ! (Vincent Layerle)

note: 3Bricoleurs en herbe Stéphanie - 6 avril 2020

24 modèles de jardinières, pots, terrariums et autres suspensions pour mettre en valeur vos plantes et faire de votre intérieur une véritable jungle. Chaque modèle, très facilement réalisable avec très peu de matériel et un peu de patience vous est expliqué en pas à pas.
Un petit livre de bricolage très abordable pour décorer votre salon, vos murs ou votre balcon à moindre coût pour tous les amoureux des plantes !

Les Trois petits cochons (Kata Pap)

note: 3Le bon goûter ! Stéphanie - 2 avril 2020

Cette version gourmande des trois petits cochons enchantera les enfants par sa chute inattendue et l'originalité de ses illustrations. Les personnages sont en effet composés de bonbons, biscuits et autres friandises !
Kamishibaï pour les enfants à partir de 4 ans.
Le kamishibaï est une technique de conte japonaise qui consiste à faire défiler des images dans un théâtre en bois appelé "butaï".
Petit rappel : la bibliothèque met à votre disposition un large choix de kamishibaï ainsi qu'un butaï ! N'hésitez pas à les emprunter !

Avec toutes mes sympathies (Olivia de Lamberterie)

note: 3"Frère never more" Stéphanie - 2 avril 2020

Olivia de Lamberterie, critique littéraire et rédactrice en chef adjointe au magazine Elle, prend la plume pour la première fois pour nous livrer un récit bouleversant à la mémoire de son frère. Alexandre s'est donné la mort le 14 octobre 2015 en se jetant d'un pont de Montréal. Il avait 46 ans et souffrait d'une dysthymie, une sorte de dépression chronique, qui le dévorait. Comment faire le deuil de ce frère adoré ? En le racontant et en se racontant à travers lui.
Texte lu par l'auteur, ce qui le rend encore plus émouvant, récompensé par le prix Renaudot de l'essai en 2018.

Bijoux nature (Valérie Jelger)

note: 3Glaneuses Stéphanie - 2 avril 2020

Vous appréciez les longues balades en forêt ou en bord de mer ? Créer vos propres bijoux afin de porter des modèles uniques ? Alors laissez vous tenter par la réalisation de ces 16 modèles en matières naturelles, originaux et très colorés. Plumes, branches, coquillages et autres graines récoltés dans la nature se transformeront en de magnifiques créations ! Mes modèles préférés ? Les bagues et broches fabriquées à partir de simples galets !

Les Choses qui s'en vont (Béatrice Alemagna)

note: 3Petits malheurs du quotidien Stéphanie - 2 avril 2020

Béatrice Alemagna, talentueuse illustratrice italienne, évoque dans ce nouvel album tous ces petits moments de l'existence qui apparaissent et disparaissent tout aussi subitement dans la vie d'un enfant. L' ingénieux système de calque qui à chaque page modifie l'interprétation donnée à l'illustration fera le bonheur des tout petits et nous fait relativiser les petits soucis de la vie.
Un très beau livre d'artiste aux illustrations poétiques, à la fois drôles et tendres, qui nous rappelle en conclusion qu'une seule chose ne changera jamais : l'amour d'une mère pour son enfant.

Blue phobia (Eri Tsuruyoshi)

note: 3Le grand bleu Stéphanie - 31 mars 2020

Kei se réveille complètement amnésique, entravé et perfusé sur une table de laboratoire. Une jeune femme dont les membres sont entièrement teintés de bleu va le libérer. Ensemble, ils vont tenter de fuir ce mystérieux centre de recherche isolé sur une île quelque part au milieu de l'océan Pacifique. Vont-ils réussir à percer le mystère de cette étrange maladie qui vous teinte de bleu avant de vous pétrifier : la maladie indigo ?
Manga d'anticipation pour adultes en one-shot, angoissant à souhait mais captivant, sur fond de morale écologique.

En 2h je cuisine veggie pour toute la semaine (Caroline Pessin)

note: 3Gain de temps Stéphanie - 31 mars 2020

Pour celles et ceux qui ne veulent pas passer leur temps à cuisiner, voici un livre de batch cooking en version veggie. 16 menus hebdomadaires à préparer en 2 heures le week-end, des recettes saines, équilibrées et économiques, faciles à préparer avec des produits de saison, sans déchets et sans additifs industriels.
Chaque menu comporte 7 recettes (5 plats et 2 entrées), il ne vous restera plus qu'à réchauffer, assembler ou cuire rapidement dans la semaine. Les petits plus de ce livre de recettes : des indications sur le matériel de base, une liste des produits de base à avoir dans ses placards et les temps de conservation. A vos fourneaux !

Miroir de nos peines (Pierre Lemaitre)

note: 3Au coeur de l'Histoire Stéphanie - 31 mars 2020

Pierre Lemaitre clôt avec ce nouveau roman sa trilogie de l'entre-deux-guerres "Les enfants du désastre", à l'heure de la débâcle, en 1940.
Nous retrouvons ici Louise Belmont d' "Au revoir là- haut", la fillette de 10 ans dont la mère Jeanne était la logeuse d'Edouard Pericourt et Albert Maillard. Devenue une bien jolie jeune femme de 30 ans célibataire et sans enfants, elle se retrouve seule bien malgré elle sur les routes de l'exode, à la recherche d'un frère dont elle vient d'apprendre l'existence.
Parallèlement à la quête de Louise, nous suivons avec grand intérêt le parcours de quatre autres personnages lancés sur les routes de France : Raoul, petit voyou débrouillard et Gabriel, ancien professeur de mathématiques, tous deux soldats et déserteurs, Fernand, garde mobile au grand coeur et enfin Désiré, truculent mythomane aux professions changeantes, tour à tour avocat, instituteur, chargé de communication et curé (mon préféré !) parlant un drôle de latin.
Un roman très cinématographique, ultra documenté sur cette période de l'histoire, des personnages très attachants inspirés pour certains de personnes ayant réellement existées, des rebondissements à foison, bref, un roman qui vous tiendra en haleine jusqu'à la fin !

C'est mon arbre (Olivier Tallec)

note: 4Pas touche ! Stéphanie - 27 mars 2020

"C'est mon arbre !" nous prévient d'emblée ce petit écureuil au regard fier et à la queue en panache sur la couverture du nouvel album d'Olivier Tallec.
Il se considère en effet comme propriétaire de cet arbre mais également de ses pommes de pin et même de son ombre. Alors, comment faire pour protéger ses petits trésors de la convoitise des autres animaux de la forêt ? Mais en construisant un mur gigantesque et infranchissable tout autour de son arbre, pardi ! Chose faite, notre petit ami est bientôt rongé par une nouvelle question angoissante : et si il existait un plus bel arbre que le sien derrière son mur ?!
Au delà des thèmes récurrents de la littérature jeunesse, tels que le refus de partager et la jalousie, cette histoire s'adresse aussi aux parents qui pourront faire le parallèle avec la politique actuelle et la construction d'un mur d'un certain Donald...
Cet album ravira les enfants à partir de 3 ans par les traits très expressifs de son personnage principal mais également par la drôlerie du texte !

Curieux de montagne (Club alpin français)

note: 3A vos crampons ! Stéphanie - 27 mars 2020

Si tu es un passionné de montagnes, alors ce petit guide est fait pour toi ! Il t'apportera de nombreuses informations sur la formation des montagnes et des glaciers, la faune et la flore, les parcs nationaux et comment bien préparer tes randonnées. A emporter dans ton sac à dos lors de tes prochaines balades !
Pour les enfants à partir de de 7 ans.

La Voie du tablier 1 (Kōsuke Oono)

note: 3L'homme idéal ?! Stéphanie - 27 mars 2020

Tatsu l'immortel, ancien yakuza craint et respecté, a tourné le dos à la mafia japonaise et s'est reconverti en homme au foyer ! Cela donne lieu à de nombreuses situations inattendues et cocasses : Tatsu préparant de délicieux bentos pour sa chérie, Tatsu passant l'aspirateur, Tatsu faisant ses courses avec ses coupons de réduction !
Malgré un petit tablier trop kawai enfilé par dessus son costume noir et des lunettes de soleil dissimulant son regard de tueur, le passé de criminel de Tatsu le rattrape constamment.
Manga pour adultes très drôle au graphisme très soigné.

Mort de rire (Pascal Parisot)

note: 4Humour noir Stéphanie - 25 mars 2020

Mesdames et messieurs, entrez sous le chapiteau du cirque Oscar où Oscar le squelette vous accueille pour vous présenter sa ménagerie composée de vampire, cannibale, fantôme, araignée et autre chat végétarien !
Pascal Parisot va vous enchanter avec ses 17 chansons affreusement drôles et entraînantes qui permettront aux enfants de jouer avec ce qui fait peur, en abordant des thèmes inquiétants comme la mort, la vieillesse, la douleur ou la cruauté.
Album musical pour les enfants à partir de 3 ans, illustré par le bédéiste Charles Berberian.

Sauveur & Fils saison 1 (Marie-Aude Murail)

note: 5Le syndrome du sauveur Stéphanie - 25 mars 2020

Tous les âges et toutes les classes sociales se croisent dans la salle d'attente du cabinet du psychologue clinicien Sauveur Saint-Yves. Ce grand antillais au coeur tendre élève seul son petit Lazare de 8 ans depuis la mort de sa femme et porte incroyablement bien son prénom, s'étant assigné la mission de soulager les adolescents (et leurs parents !) de leur mal-être et de leur souffrance.
De nombreuses thématiques sont donc abordées à travers cette galerie de patients : la scarification, la phobie scolaire, les familles recomposées, l'homosexualité, les tentatives de suicide, le racisme etc.
Les nombreux personnages sont tous plus attachants les uns que les autres et rendent cette série très addictive. La preuve : Marie-Aude Murail, génialissime auteur pour la jeunesse, en est à sa cinquième saison et excelle toujours à retranscrire le malaise des adolescents.
Larmes et fous rires garantis. On en redemande !!!
A partir de 12 ans ( adultes, ne vous abstenez pas !)

Atchoum (François Hadji-Lazaro)

note: 3Tous en choeur ! Stéphanie - 25 mars 2020

Vous en avez assez des comptines traditionnelles et des chansons gnangnans ? Alors écoutez vite ces 12 titres écrits et composés par François Hadji-Lazaro du groupe Pigalle, qui depuis quelques années se consacre à la chanson pour la jeunesse. Sur des airs de rock pur et dur, de bourrée auvergnate ou encore de reggae, des textes pleins d'humour et de tendresse, avec entre autres une ode à la grenadine (reprise de la chanson "La bière" des Garçons bouchers !) et au saucisson.
Album-musical pour les enfants à partir de 4 ans mais je suis certaine que les parents aussi vont adorer !

Ma petite recyclerie créative et naturelle (Adeline Solignac)

note: 4Ralentissez ! Stéphanie - 23 mars 2020

Envie de freiner sa consommation ? D'acheter des objets de seconde main et de les customiser ? De faire le choix d'une alimentation saine et locale en créant son propre petit coin potager ? De créer de ses propres mains des objets tendance avec des choses récoltées dans la nature ? Alors n'hésitez plus ! Cette petite recyclerie créative et naturelle est faite pour vous.
Classées par saison, des centaines d'idées très faciles de recettes, bricolage, décoration et travail manuel pour tous les âges.

Histoire de familles (Justine Lévy)

note: 5Histoire de nos vies Stéphanie - 23 mars 2020

A partir de la collection de diapositives amateurs représentatives des cinquante dernières années collectées par The Anonymous Project, les éditions Flammarion ont donné carte blanche à Justine Lévy, plutôt habituée à l'exercice autobiographique, pour légender une cinquantaine de photos de son choix. Toutes ces images en couleurs sont le témoignage de la vie de famille au vingtième siècle. La plume de Justine Lévy fait merveille en imaginant le quotidien des personnes photographiées, leurs pensées les plus intimes et inavouables, tantôt d'une causticité féroce, tantôt d'une tendresse folle. A découvrir absolument ! Et pour ceux qui souhaiteraient voir d'autres images à la suite de cette lecture, vous pouvez les consulter sur le compte Instagram de The Anonymous Project (@anonymousphotoproject).

Simon Portepoisse n° 1
Petits malheurs en famille (Antoine Dole)

note: 4Combines et astuces pour faire le malheur (et le bonheur !) de son prochain Stéphanie - 20 mars 2020

Simon Portepoisse, petit dernier d'une famille de monstres dont l'activité principale est d'apporter des mauvaises nouvelles aux humains, doit livrer aujourd'hui son premier "ticket-poisse".
Quelle angoisse pour cet adorable monstre qui préfère collectionner les trèfles à quatre feuilles et photographier les arcs-en-ciel ! Heureusement, le chat noir Monsieur Georges accompagne Simon lors de cette première mission, à savoir annuler le départ en vacances de la merveilleuse famille Chouquette dont les 5 membres ne sont pas si emballés que ça de partir et de passer du temps ensemble...
Simon va tout faire pour leur redonner l'envie et en se transformant en une hilarante Tata Philomène, va provoquer une énorme catastrophe et devenir malgré lui un excellent porte-poisse !
Destinée aux enfants de plus de 7 ans, ce premier tome d'une nouvelle série de bande-dessinée écrite par Antoine Dole et illustrée par Bruno Salamone, créateurs des albums "Le Monstre du placard" (qui fait d'ailleurs une brève apparition lors des transformations de Simon) offre une jolie histoire, drôle et pleine de bons sentiments. Si, si !
Quant aux parents, soyez rassurés, vos enfants ne risquent pas de faire des cauchemars à la lecture de ces monstres Portepoisse !

Open Bar 1ère tournée (Fabcaro)

note: 4Remède contre la morosité Stéphanie - 21 septembre 2019

Première tournée du nouveau recueil de gags de Fabcaro qui revisite notre quotidien à travers son irrésistible humour décalé et absurde.
Un pur plaisir !!!

La Librairie des coeurs brisés (Robert Hillman)

note: 4La vie malgré tout Stéphanie - 21 septembre 2019

Hannah Babel, juive hongroise rescapée du camp d'Auschwitz où elle a perdu son fils et son mari décide de quitter l'Europe et de repartir à zéro en Australie.
Passionnée de littérature, elle est déterminée à ouvrir une librairie dans la bourgade de Hometown, à la grande surprise de ses habitants.
Tom Hope, fermier trentenaire, qui se relève doucement du départ forcé de Peter, l'enfant qu'il a élevé et qu'il considérait comme son fils, embrigadé dans une secte religieuse par sa mère, va alors lui proposer son aide.
Ces deux êtres que tout oppose, Hannah l'excentrique, l'exubérante, la passionnée et Tom le taiseux, le timide, vont tenter de s'apprivoiser et vivre une magnifique histoire d'amour.
Ce beau roman, à la fois émouvant et drôle, de deux "coeurs brisés" confrontés chacun à leur façon à la perte d'un être cher, est le premier de cet auteur australien à être traduit en français et j'espère avec impatience que d'autres suivront. Et pourquoi pas une adaptation cinématographique !

Le Jardin d'Evan (Brian Lies)

note: 5Perte d'un être cher Stéphanie - 21 septembre 2019

Après des années de bonheur partagé et de complicité, le chien d'Evan, le renard fermier, meurt.
Evan sombre alors dans une dépression et une immense colère, allant jusqu'à saccager entièrement le jardin qui faisait jusqu'alors leur fierté.
Mais le deuil et le chagrin finissent par disparaître peu à peu.
Un magnifique album sur la perte et la reconstruction aux illustrations à l'ancienne du très talentueux Brian Lies.

Une vue exceptionnelle (Jean Mattern)

note: 3Quand le destin s'en mêle Stéphanie - 21 septembre 2019

Jean Mattern nous offre un nouvel acte de l'histoire familiale de Gabriel et Simon Weber après "les Bains de Kiraly", "De lait et de miel" et "Simon Weber".
David, biographe de musiciens oubliés, ayant fui Londres et son chagrin pour Paris suite à l'échec de l'adoption de Simon dû au retour de son père naturel Gabriel après trois années d'absence, va faire la rencontre d'Emile, neurochirurgien.
Les deux hommes, tombés fous amoureux l'un de l'autre, vont emménager dans le luxueux appartement de David, qui jouit d'"une vue exceptionnelle" sur la Seine.
Mais vingt-cinq ans plus tard, Emile va avoir la désagréable surprise de voir le nom de Simon apparaître sur son planning des consultations. Un cruel dilemme va alors s'imposer à lui : avertir David qui n'a jamais pu se résoudre à oublier Simon ou bien respecter le secret médical.
Dans ce magnifique roman choral, l'auteur explore une fois de plus la complexité des sentiments et nous laisse entrevoir les vies qui auraient pu être différentes sans l'intervention du destin.

La Mer à l'envers (Marie Darrieussecq)

note: 4"We can be heroes, just for one day" Stéphanie - 21 septembre 2019

L'univers de Rose, citadine bobo en croisière en Méditerranée avec ses deux enfants, bascule le jour où elle croise le destin de Younès, jeune Nigérien sauvé de son embarcation de fortune avec des centaines d'autres réfugiés venus d'Afrique.
Rose, voulant venir en aide aux naufragés, va distribuer vêtements personnels, thermos de café et le propre téléphone portable de son fils Gabriel à Younès. Téléphone qui constituera le seul lien entre Rose et Younès quand leurs chemins seront séparés quelques heures plus tard par les gardes-côtes italiens qui prendront en charge les migrants.
Rose, la psychologue dépressive souhaitant changer de vie (déménager de Paris à Clèves au pays basque, lieu de son enfance) et quitter son mari alcoolique, va trouver en elle une volonté et des forces insoupçonnées afin de sauver ce jeune garçon en allant le récupérer à Calais où il l'attend, affaibli et blessé. La mission que Rose se donnera sera alors de s'occuper de Younès comme de son propre fils, le soigner grâce à ses dons de magicienne qui prennent de plus en plus de place au fil de l'histoire et braver les interdits en l'aidant à préparer son passage en Angleterre.
Ce très beau roman, à la fois très réaliste et poétique, restera longtemps gravé en vous...

Éden (Monica Sabolo)

note: 4Paradis perdu Stéphanie - 21 septembre 2019

Le point de départ du nouveau roman de Monica Sabolo est la découverte du corps de Lucy, jeune lycéenne blanche, retrouvée nue et couverte d'égratignures au pied d'un arbre, victime d'un "esprit de la forêt".
Le lieu n'est pas nommé, forêt luxuriante et lacs verts, menacé par l'exploitation forestière et l'extraction minière. Nous pouvons toutefois aisément en déduire que l'histoire se déroule dans les grands espaces canadiens, en Colombie-Britannique au regard des légendes amérindiennes qui parcourent ce récit.
C'est par la voix de Nita, jeune amérindienne, voisine et camarade de classe de Lucy, que nous découvrons la vie dans la réserve, le désoeuvrement de ces adolescents livrés à eux-mêmes et aimantés par la ville, la solidarité face au désir et à la violence des hommes des serveuses du bar local.
Ce roman, construit comme un thriller (qui s'en est pris à Lucy et pourquoi ?), vous envoûtera par la beauté des paysages autant qu'il vous horrifiera par le sort réservé aux femmes autochtones.

Tu t'appelais Maria Schneider (Vanessa Schneider)

note: 4Destin brisé Stéphanie - 3 novembre 2018

La journaliste et romancière Vanessa Schneider souhaitait, à travers ce récit, rétablir la vérité au sujet de sa cousine Maria, actrice révélée et brisée par le tournage du film Dernier tango à Paris en 1972, objet de tous les fantasmes.
De l'enfance chaotique de Maria en manque de repères à son adolescence passée de fêtes mondaines en quête perpétuelle de sa dose d'héroïne, l'auteur nous brosse le portrait d'une jeune femme touchante, désarmée, perdue, trouvant un semblant de foyer et l'amour qu'elle cherche tant dans la famille bohème et folle de Vanessa.
Le récit, initialement prévu d'être écrit à quatre mains avec Maria, se veut très tendre mais sait aussi très bien régler ses comptes avec ceux qui ont sali la mémoire de Maria Schneider, décédée en 2011.

La Maison Golden (Salman Rushdie)

note: 4La chute d'un empire Stéphanie - 3 novembre 2018

Le dernier roman de l'auteur des Versets sataniques nous raconte l'histoire d'une mystérieuse famille indienne au passé plus que trouble qui s'installe à Greenwich Village.
Sur fond d'élections présidentielles américaines (de Barack Obama à Donald Trump), le narrateur, René Unterlinden, voisin curieux des Golden et apprenti cinéaste, va tenter de percer le mystère de cette drôle de famille constituée du richissime patriarche Néron et de ses trois fils.
Cette saga familiale extrêmement bien écrite et construite aborde également beaucoup de sujets d'actualité, tels que la religion, la question du genre, de l'identité...

Et puis Colette (Sophie Henrionnet)

note: 4Petit bijou de tendresse Stéphanie - 2 novembre 2018

Colette, c'est le prénom d'une petite fille de sept ans devenue subitement orpheline et confiée à la garde de sa tante Anouck, bibliothécaire parisienne célibataire sans enfant qui s'ennuie mortellement dans sa bibliothèque municipale.
Sous le trait très enfantin de la dessinatrice Mathou, , nous observons avec émerveillement les tentatives de rapprochement entre les deux personnages, tentatives parfois drôles, souvent très touchantes. Un album plein de tendresse et qui nous donne à croire que même nos rêves les plus fous peuvent être réalisés.

Le Mars Club (Rachel Kushner)

note: 4Univers carcéral américain Stéphanie - 2 novembre 2018

L'héroïne de ce roman, Romy, est une jeune femme de vingt-neuf ans, condamnée à deux peines de réclusion à perpétuité pour avoir tué un homme, un client du Mars Club, club de strip-tease où elle se produisait. Son jeune fils de sept ans, Jackson, est alors confié à la garde de sa grand-mère mais lorsque cette dernière meurt subitement dans un accident de voiture, Romy se retrouve complètement impuissante, déchue de ses droits parentaux, sans aucune perspective de revoir son fils, sans plus rien à espérer de la vie.
Ce roman d'une rare puissance sur l'univers carcéral féminin en Californie est ultra documenté puisque l'auteur, Rachel Kushner, rend régulièrement visite à des détenues américaines. Oscillant entre le quotidien de ces femmes emprisonnées, fait de violence extrême mais aussi d'entraide et l'adolescence de Romy dans le San Francisco des années 80, ce récit se veut également le portrait de la société américaine actuelle et notamment de toutes les formes de violence faites aux femmes.

Rester debout (Fabrice Colin)

note: 4A la découverte de la jeunesse et du parcours d'une grande dame Stéphanie - 4 septembre 2018

Fabrice Colin, prolifique auteur jeunesse, entreprend à travers "Rester debout" de raconter la vie de la femme la plus célèbre de France, à savoir Simone Veil. Ce texte à destination des adolescents (mais pas que !) retrace les tendres années de Simone dans le sud de la France et nous montre combien les liens avec sa famille étaient forts et emplis d'amour, en particulier avec Yvonne, sa mère adorée.
Mais à partir de 1933, avec la montée du nazisme et l'accession de Hitler au pouvoir en Allemagne, la vie de Simone et des siens basculent irrémédiablement.
Le récit de Fabrice Colin est extrêmement bien documenté et construit, d'une grande sensibilité, à mettre urgemment entre toutes les mains !

Le Vent de la plaine (Alan Le May)

note: 4The unforgiven Stéphanie - 4 septembre 2018

La série "L"Ouest, le vrai" aux éditions Actes Sud, a pour objectif de nous faire découvrir l'histoire de l'Ouest américain et de sa conquête ainsi que des batailles entre "Blancs civilisés" et "Indiens sauvages et sans pitié" qui en découlent inexorablement.
Texas, 1874, la famille Zachary, ranchers de père en fils, doit faire face à une rumeur colportée par un vieil ennemi de la famille à moitié fou, à savoir que sa fille Rachel serait en réalité une enfant de la tribu Kiowa, volée aux Indiens alors qu'elle était encore bébé. Alors que leurs voisins proches leur tournent le dos, Rachel et ses frères vont devoir faire preuve d'un grand sang froid et lutter à mort contre les Kiowas, aveuglés par leur unique but : récupérer leur enfant.
Ce western extrêmement bien écrit nous fait vivre la magie des grands espaces américains quasiment vierges de toute civilisation, la violence et la cruauté des Indiens, le travail de la terre ingrat et sans fin des ranchers, le racisme et l'intolérance à la différence.
Un texte d'une grande puissance qui nous tient en haleine jusqu'à la fin.
Pour ceux et celles qui en redemandent, le roman a été adapté au cinéma en 1960 par John Huston.

Arthur le bandit (Benoît Debecker)

note: 4Sauvé par les livres ! Stéphanie - 29 juin 2018

Enfant, Arthur était une véritable teigne, préférant faire l'école buissonnière et terroriser les gens.
Adulte, on le surnomma Arthur le Bandit, dont l'occupation favorite était de détrousser tous ceux qui avaient le malheur de croiser son chemin.
Le résultat est que personne ne veut d'Arthur, qui vit tout seul dans son grand château où il trompe son ennui en faisant de la pâtisserie !
Un jour, après une chute de cheval, il est recueilli et soigné par la douce Marie-Rose qui pour l'occuper lui fait la lecture puisque malheureusement Arthur le Bandit n'a jamais appris à lire.
L'affreux jojo y prend goût, apprend même à lire et à écrire et rentre définitivement dans le droit chemin en devenant conteur itinérant !
Une charmante histoire aux illustrations volontairement désuètes qui ravira petits et grands !

Mon frère (Daniel Pennac)

note: 4Magnifique déclaration d'amour au frère disparu Stéphanie - 21 juin 2018

Daniel Pennac nous livre quelques souvenirs tendres et émouvants de son frère Bernard, né cinq ans avant lui et qui l'a "pratiquement élevé". Ce court récit a la particularité d'alterner des extraits de la nouvelle d'Herman Melville, Bartleby, que l'auteur a monté au théâtre peu après la mort de son frère et quelques instants de vie partagés, tout à la fois drôles et bouleversants.
Une bien belle déclaration d'amour à ce frère qui lui a donné le goût de la lecture et donc de l'écriture. Une merveille !

Millésime 54 (Antoine Laurain)

note: 3Voyage dans le temps Stéphanie - 2 juin 2018

Paris 2017. Quatre voisins qui n'ont à priori rien en commun, Hubert, grand bourgeois parisien de naissance, Magalie, restauratrice du patrimoine, Julien, barman au célèbre Harry's bar et Robert, touriste américain vont partager une très vieille bouteille de Château Saint-Antoine oubliée à la cave. Mais le lendemain matin, Paris n'est plus tout à fait pareil : les gens, les commerces, les voitures, les rues... Aussi incroyable que cela puisse paraître, ils sont retournés en 1954, l'année du vin !
Si vous voulez croiser Jean Gabin et la Môme Piaf aux Halles, Jean Cocteau et Marcel Aymé à la terrasse d'un café ou encore Salvador Dali dans un palace, n'hésitez pas à lire ce délicieux roman qui laisse la part belle au merveilleux. Antoine Laurain, qui nous avait déjà enchanté avec La Femme au carnet rouge et Le Chapeau de Mitterrand récidive avec cette jolie histoire d'amour et d'amitié et retranscrit parfaitement l'ambiance du Paris des années 50.

La Chorale des dames de Chilbury (Jennifer Ryan)

note: 3Sauvées par le chant ! Stéphanie - 29 mai 2018

1940, Chilbury, délicieux petit village anglais de la région du Kent. La plupart des hommes sont partis à la guerre. Les femmes s'organisent tant bien que mal, devant assurer l'effort de guerre et le quotidien fait de privations. Leur bouffée d'oxygène : la chorale du village qu'elles ont réussi à sauver grâce à l'arrivée de l'incroyable Miss Primrose Trent, professeur de chant de son état.
L'auteur, qui s'est inspirée des récits de sa grand-mère, alterne les moments légers (potins, amours secrètes, jalousie) et les sujets beaucoup plus graves (bombardements, décès, manipulations etc.)
En résumé, ce roman épistolaire, qui alterne les différents points de vue de ces femmes grâce à leurs lettres et journaux intimes vous fera passer un formidable moment !

A l'aube (Philippe Djian)

note: 4Intrigue familiale en Nouvelle-Angleterre Stéphanie - 26 mai 2018

Etats-Unis, côte Est, non loin de Nantucket. Joan, sublime trentenaire employée dans une boutique de vêtements vintage du centre de Cambridge, revient vivre dans la maison familiale suite à la mort brutale de ses parents afin de s'occuper de Marlon, son jeune frère autiste. Gravitent autour de ces deux personnages centraux Dora, l'employeur de Joan, accessoirement à la tête d'un réseau de call-girls (dont Joan fait partie), Howard, ami des parents Suzan et Gordon mais également ancien amant de Suzan (à la recherche d'un mystérieux magot caché dans la maison familiale), John, le shérif de la ville prêt à tout pour sauver Joan des situations les plus rocambolesques et Anne-Margaret, l'omniprésente et dangereuse "nounou" sexagénaire de Marlon.
Une ambiance très noire, des secrets, des non-dits, des scènes volontairement non écrites, une ponctuation quasi absente, à vous d'assembler les pièces du puzzle !
Du très grand Philippe Djian.

Tombée des nues (Violaine Bérot)

note: 4Maternité déroutante Stéphanie - 27 avril 2018

Un seul conseil, évitez de lire le résumé en quatrième de couverture de cette surprenante histoire et laissez vous entrainer par l'auteur ! Violaine Bérot, propose à ses lecteurs deux modes de lecture. La première, par ordre chronologique, de façon très traditionnelle. La deuxième, en commençant par le chapitre 5 et en se laissant guider par les indications de numéros de chapitres donnés ensuite par l'auteur, tel un savant jeu de piste. Cette grille de lecture (que je vous recommande !), pour le moins originale, permet à chacun des sept personnages de cette intrigue villageoise de donner son avis et d'exprimer ses émotions à tour de rôle. Une construction magistrale pour un thème très féminin peu abordé dans le domaine de la littérature.

Couleurs de l'incendie (Pierre Lemaitre)

note: 4Terrible vengeance... Stéphanie - 21 avril 2018

Le nouveau roman de Pierre Lemaître, qui faite suite à "Au revoir là-haut", prix Goncourt 2013, s'ouvre sur les obsèques du grand banquier Marcel Péricourt, père d'Edouard Péricourt, la gueule cassée à l'origine de la grande arnaque aux monuments aux morts, personnage central du premier tome.
Sa fille Madeleine et son jeune fils handicapé Paul héritent de sa fortune colossale mais seront complètement ruinés en quelques heures. Madeleine n'aura alors plus qu'une seule obsession, mettre en place un plan machiavélique afin de détruire chaque individu qui l'aura menée à sa perte et son déclassement. Son imagination sera sans limites.
Au-delà de la vengeance obstinée de Madeleine, Pierre Lemaître s'est extrêmement bien documenté puisque le roman aborde également les thèmes de la grande crise de 1929, la montée du nazisme en Europe, l'évasion fiscale en Suisse, les politiciens corrompus, les journalistes prêts à tout pour un scoop...
Au final, une réussite totale où l'on ne s'ennuie jamais tellement Pierre Lemaître est passé maître dans l'art du rebondissement.
L'ambition de l'auteur est de réécrire un siècle (1920-2020) et il envisagerait même, pour notre plus grand plaisir, d'aller jusqu'au tome 10 !

La Piscine (Antonin Louchard)

note: 4Comment se faire dispenser de piscine... Stéphanie - 30 mars 2018

Aujourd'hui, c'est sortie piscine !
Si tu es comme cet insupportable petit lapin et que tu n'as aucune envie d'y aller, sers-toi des bonnes excuses du docteur Migeot !
Après les albums pour apprendre le dessin et le pot, retrouvez l'humour désopilant d'Antonin Louchard.

La Grande roue (Diane Peylin)

note: 4Quatre destins qui s'entremêlent Stéphanie - 29 mars 2018

Emma, 19 ans, jeune fille à la dérive, rencontre Marc, de 10 ans son aîné, au pied de la grande roue de la fête foraine. S'ensuivra une relation passionnée et exclusive.
Tess, personnage fantomatique et complètement désorienté, erre sans but précis dans les rues de la ville.
David, silhouette androgyne et sans âge, semble fuir quelque chose ou quelqu'un en se donnant corps et âme à son travail d'homme à tout faire à la montagne.
Nathan, jeune homme largué, est convoqué sans cesse pour un interrogatoire dans le bureau d'un commissaire obstiné.
Diane Peylin consacre un personnage par chapitre, courts et intenses. Leur vie défile sous nos yeux comme les tours de grande roue.
Son grand tour de force est d'amener ces quatre histoires parallèles à finalement n'en faire qu'une.
L'auteur, lauréate du prix Rosine Perrier 2017, confirme avec ce roman à la limite du fantastique son talent de conteuse.

La Fissure (Jean-Paul Didierlaurent)

note: 3Burn-out salvateur ! Stéphanie - 29 mars 2018

La découverte d'une fissure dans le mur de sa résidence secondaire des Cévennes va conduire Xavier Barthoux, représentant commercial d'une société de nains de jardins, à reconsidérer sa façon de vivre et ses priorités et le mener au bout du monde. Jean-Paul Didierlaurent, qui nous avait déjà ravi avec "Le Liseur du 06h27", nous offre de nouveau un roman feel-good, très drôle et parfois même complètement déjanté. Conseillé à tous ceux et celles qui veulent changer de vie et larguer les amarres pour une destination lointaine et sans retour !

Préparer de bonnes tisanes avec les plantes de montagne (Gilles Hiobergary)

note: 4Remèdes naturels Stéphanie - 29 mars 2018

Gilles Hiobergary, cueilleur professionnel de plantes sauvages, vous propose une sélection d'une trentaine de plantes de montagne (serpolet, reine-des-prés, , carvi, pin etc.) Pour chaque plante, une fiche descriptive vous apprendra à l'identifier, la récolter, la conserver et la préparer en délicieuse tisane.

Alors, ça mord ? (Jean Gourounas)

note: 4Chut ! Ca mord ! Stéphanie - 14 mars 2018

Un petit pingouin pêche tranquillement sur la banquise. Le hic, c'est qu'il est constamment dérangé par une ribambelle d'animaux qui lui demandent à tour de rôle pourquoi ça mord pas ! Album hilarant aux illustrations très graphiques de l'excellent Jean Gourounas.

Qu'est-ce qu'on fait ? (Joslin Sesyle)

note: 4Qu'est-ce qu'on fait, chéri ? Stéphanie - 14 mars 2018

Les éditions MeMo ont eu l'excellente idée d'éditer des titres de Maurice Sendak inédits en France. Ce manuel de savoir-vivre nous enseigne l'art d'être poli en toute occasion et de survivre aux situations les plus absurdes. Une pure merveille !

Les Loyautés (Delphine de Vigan)

note: 4"Les fidélités silencieuses" Stéphanie - 14 mars 2018

Hélène, professeur de sciences naturelles dans un collège parisien, croit reconnaître en Théo un enfant maltraité, bien que son corps ne porte aucune trace de coups. Elle-même a été une enfant battue et humiliée par un père alcoolique et pervers mais elle n'a jamais rien dit. C'est de ce passé douloureux que lui vient cette obstination à sauver Théo malgré lui, à faire tout ce qui est en son pouvoir (alerter la direction de l'établissement, l'infirmière, harceler la mère de l'enfant), quitte à outrepasser ses droits.
Ce court roman, portée par une narration nerveuse et précise, met le lecteur dans un état d'urgence, spectateur impuissant de l'angoisse d'Hélène et de sa course folle contre la montre. Délicat et émouvant.

Le Dessert était (presque) parfait (Pascale Weeks)

note: 4Avis aux gourmands ! Stéphanie - 20 janvier 2018

L'auteur Pascale Weeks, rédactrice sur le site 750 grammes (site de cuisine francophone) a testé pour nous cinquante desserts classiques et cinquante variantes, nous livrant tous ses secrets de préparation et les petits détails qui font la différence.
Recettes testées et approuvées !

Devine où j'suis ! (Sébastien Marnier)

note: 4J'aime la galette ! Stéphanie - 18 janvier 2018

Encore une histoire de Petit Chaperon Rouge, me direz-vous ?! Oui, mais dans ce conte randonnée, le Petit Chaperon Rouge et sa maman sont de délicieuses matriochkas équipées d'un téléphone portable. L'une est en train de prendre le thé avec ses drôles d'amies pendant que l'autre croupit dans le ventre du loup. Le téléphone passe de main en patte où la question "devine où j'suis ?" revient sans cesse pour notre plus grand plaisir. Le dénouement au goûter final autour d'une bonne galette !

Dans les yeux (Philippe Jalbert)

note: 3L'histoire du Petit Chaperon Rouge revisitée Stéphanie - 18 janvier 2018

Une première dans la littérature jeunesse : la question du point de vue.
En page de gauche, ce que voit, pense et dit le loup.
En page de droite, ce que voit et dit le Petit Chaperon Rouge.
A chaque page son point de vue jusqu'au saisissant face à face de la double page du milieu.
Laissez vous embarquer dans le magnifique travail de gravure de Philippe Jalbert qui met en valeur chaque détail.

Je suis Jeanne Hébuterne (Olivia Elkaim)

note: 4Peinture, amour et folie Stéphanie - 18 janvier 2018

L'auteur Olivia Elkaim se glisse dans la peau de l'artiste-peintre Jeanne Hébuterne, dernière compagne de Modigliani.
Jeanne, jeune fille de bonne famille, a 18 ans lorsqu'elle fait la rencontre du scandaleux Amadeo Modigliani, lui 32. S'ensuivra une passion amoureuse destructrice, une vie de misère aux confins de la folie dont la fin ne pourra être que tragique.
Une magnifique et bouleversante narration à la première personne qui nous fait également découvrir le Paris des peintres durant la Grande Guerre.

Un jour tu raconteras cette histoire (Joyce Maynard)

note: 4Amour et perte Stéphanie - 15 novembre 2017

Joyce Maynard, célèbre écrivain américain, rencontre à cinquante-cinq ans, après de nombreuses années de célibat, Jim, l'homme de sa vie, avec qui elle acceptera de se remarier. Après seulement trois années idylliques aux côtés de cet homme délicieux, l'annonce d'un cancer du pancréas chez Jim va tout remettre en question.
Joyce Maynard nous livre dans ce bouleversant récit leur combat contre la maladie, les innombrables hospitalisations, les recherches sans fin des meilleurs médecins et traitements mais également les petits bonheurs qui viennent égayer leur quotidien.
En résumé, profondément émouvant.

La Beauté des jours (Claudie Gallay)

note: 3La tentation d'un ailleurs Stéphanie - 8 novembre 2017

Jeanne, 43 ans, mène une vie bien rangée en Isère entre son mari, ses jumelles, son travail à la poste et les déjeuners dominicaux à la ferme familiale. Un quotidien en somme très routinier qui semblait jusqu'à présent la combler et la rassurer. C'était sans compter l'irruption dans sa vie d'un amour d'adolescence et de Marina Abramovic, artiste performeuse serbe.
Un roman d'une grande douceur, une réussite totale.

L'Art de perdre (Alice Zeniter)

note: 4A la recherche de ses origines Stéphanie - 8 novembre 2017

Naïma, petit-fille de Harki, ne connaît rien de l'Algérie dont sa famille paternelle est originaire. Son père, Hamid, réfugié en France en 1962 dans un camp de transit, se refuse à répondre à ses questions. Mais son travail de galeriste va l'amener à renouer avec ses racines et se retrouver sur les terres de Kabylie.
Une saga familiale d'une grande puissance, extrêmement bien écrite et construite. Le Prix Goncourt 2017 aurait été amplement mérité !

La Petite danseuse de quatorze ans (Camille Laurens)

note: 3Malheureux petit rat de l'Opéra Stéphanie - 27 octobre 2017

La "Petite Danseuse de quatorze ans", sculpture en cire d' Edgar Degas célèbre dans le monde entier, est le sujet du dernier ouvrage de Camille Laurens mais constitue à l'origine l'un des volets de sa thèse de doctorat "Pratique et théorie de la création artistique et littéraire". Emue par la sculpture, l'auteur est partie sur les traces de son jeune modèle, Marie Geneviève Van Goethem, benjamine d'une famille très pauvre d'émigrés belges. Nous découvrons ainsi avec effroi les conditions de vie extrêmement difficiles des petits rats de l'Opéra de Paris dans les années 1880 mais également le long processus d'élaboration de cette sculpture ainsi que la vie triste et solitaire de son créateur.

Une chance folle (Anne Godard)

note: 4Guérir des blessures de l'enfance Stéphanie - 27 octobre 2017

Brûlée bébé par la chute d'une bouilloire remplie d'eau à 90 degrés, Magda a passé son enfance entre opérations chirurgicales et cures thermales imposées par sa mère. Ayant eu la "chance folle" d'avoir le visage épargné par cet effroyable accident domestique, Magda va peu à peu se réapproprier son corps et s'émanciper de cette mère culpabilisante et toxique. Sublime récit d'une renaissance.

Son absence (Emmanuelle Grangé)

note: 4Famille, je vous aime ! Stéphanie - 26 octobre 2017

En 1995, François Munch, jeune homme de bonne famille, disparaît sans motif.
Vingt ans plus tard, sa famille se retrouve au tribunal afin d'effectuer une déclaration d'absence.
L'actrice Emmanuelle Grangé dont c'est ici le premier roman, nous brosse le portrait des différents membres de cette famille d'une écriture très incisive où apparaît très brièvement l'absent dans quelques chapitres écrits en italique. A découvrir absolument !

Une histoire des abeilles (Maja Lunde)

note: 4Triptyque écologiste Stéphanie - 25 octobre 2017

Angleterre, 1851. William, père dépassé d'une famille nombreuse et scientifique raté, découvre l'apiculture. Il n'a alors plus qu'une seule obsession : imaginer les plans d'une ruche révolutionnaire afin de redorer son image.
Etats-Unis, 2007. George, apiculteur, doit faire face au syndrome d'Effondrement de ses colonies d'abeilles ainsi qu'à l'annonce du végétarisme de son fils unique, Tom, qui se verrait plus écrivain qu'héritier de l'exploitation familiale.
Chine, 2098. En plein régime totalitaire, le travail quotidien de Tao, jeune mère de 28 ans, consiste à polliniser la nature à la main suite à la disparition des insectes.
Trois intrigues, trois époques, trois lieux entremêlés. Maja Lund nous conte au final l'amour filial à travers le destin des abeilles. En un mot : captivant.

L'Homme aux bras de mer (Simon Rochepeau)

note: 3Itinéraire d'un pirate somalien Stéphanie - 24 octobre 2017

Ce documentaire graphique nous relate le destin de Mohammed, l'un des pirates somaliens de "l'affaire Tanit".
En avril 2009, la Tanit, voilier français comprenant 5 passagers dont un très jeune enfant est pris d'assaut en plein océan Indien par des pirates somaliens armés de kalachnikov.
Capturé par les commandos de la marine française, Mohammed, pêcheur de langoustes, sera conduit et emprisonné en France dans l'attente de son procès.
Cet émouvant récit met également en évidence le travail quotidien des militants associatifs en faveur des migrants et réfugiés.

Ma reine (Jean-Baptiste Andréa)

note: 4Eloge de la différence Stéphanie - 24 octobre 2017

Provence, 1965. Shell, jeune adolescent de 12 ans, traité de "différent" par l'école et les gens du village, travaille à la station-service familiale. Afin de fuir l'institut dans lequel ses parents veulent le placer, il prend la décision de partir "faire la guerre". Caché dans la garrigue, point de guerre à l'horizon mais la rencontre d'une jeune fille mystérieuse, Viviane, qui deviendra sa reine.
Ce magnifique premier roman du réalisateur et scénariste Jean-Baptiste Andréa, écrit à la première personne, plonge dans les mystères de l'adolescence et de la différence.

Une fille dans la jungle (Delphine Coulin)

note: 3Dans l'enfer de Calais Stéphanie - 24 octobre 2017

Six enfants migrants tentent de survivre à Calais après le démantèlement de la jungle. Awa, personnage principal, jeune fille éthiopienne qui a fui un mariage forcé, poursuit sa liberté coûte que coûte. L'auteur ne nous épargne rien, ,ni la violence, ni la boue, ni le manque d'hygiène et de nourriture. Nous vivons au plus près de ces enfants qui ne se découragent pas et ce malgré toutes les difficultés rencontrées.

Gérard (Mathieu Sapin)

note: 3Album reportage Stéphanie - 21 septembre 2017

Entre octobre 2012 et avril 2016, le dessinateur Mathieu Sapin a suivi aux quatre coins du monde carnet de croquis à la main le monstre sacré du cinéma français : Gérard Depardieu. Entre repas gargantuesques, tournages de films et coups de gueule, Sapin nous fait découvrir l'univers de Depardieu et réussit presque à nous le rendre attachant !

La Femme du chef de train (Ashley Hay)

note: 3Perte et reconstruction Stéphanie - 21 septembre 2017

Thirroul, Australie, fin des années 40, Ani Lachlan vit un bonheur parfait auprès de son mari, Mac, chef de train et de sa petite fille. Jusqu'à ce qu'un terrible accident vienne complètement chambouler sa vie. Suivez la lente reconstruction d'Ani et de deux de ses voisins, de retour de la guerre en Europe, très marqués psychologiquement avec pour toile de fond une nature magnifique. A quand une adaptation cinématographique ?!

Mrs Hemingway (Naomi Wood)

note: 3Homme à femmes Stéphanie - 21 septembre 2017

Le portrait du célèbre auteur du "Vieil homme et la mer" à travers ses différents mariages. Nombreuses sont les femmes à avoir traversé la vie d'Hemingway. Il en épousera 4 d'entre elles, véritables socles pour cet homme aux milles facettes, à la fois écrivain, correspondant de guerre, boxeur, pêcheur...
Car Hemingway se révélera finalement beaucoup plus fragile que la légende ne le laisse supposer.

Point cardinal (Léonor de Récondo)

note: 4Le courage d'être soi Stéphanie - 20 septembre 2017

Laurent, père de famille heureux, mariée à Solange, sa complice de toujours, ressent pourtant un profond malaise. Car Laurent se sent femme et ce depuis longtemps. Au cours de trois jours seul à la maison, il va se travestir et la découverte d'un cheveu blond au retour de Solange va tout bouleverser : la sphère familiale, professionnelle, amicale. Laurent va enfin trouver le courage qui lui manquait et se transformer en Lauren. Magnifique roman à l'écriture limpide sur un sujet très peu abordé en littérature.

Valet de pique (Joyce Carol Oates)

note: 4Dédoublement de personnalité Stéphanie - 26 mai 2017

Andrew J. Rush, écrivain à succès de romans policiers, a un secret que même sa famille ignore : il écrit des romans violents et pervers sous le pseudonyme de Valet de pique. Ce fragile équilibre va être menacé suite à la plainte d'une voisine qui l'accuse d'avoir plagié ses romans autopubliés. Un thriller grandiose de Joyce Carol Oates, reine incontestée de la littérature américaine.

Les Brumes de Sapa (Lolita Séchan)

note: 4Amitié en pays Hmong Stéphanie - 26 mai 2017

Bande dessinée retraçant 10 ans de la vie de Lolita Séchan. Partie sur un coup de tête au Vietnam pour donner un sens à sa vie, elle va faire la rencontre de Lo Thi Gom, petite fille de la minorité Hmong. Va naître une amitié très forte qui poussera Lolita à prendre l'avion chaque année pour la rejoindre.

Une vie avec Alexandra David-Néel 1 (Fred Campoy)

note: 4Un siècle de vie en BD Stéphanie - 26 mai 2017

Découvrez la vie exceptionnelle d'Alexandra David-Néel, grande exploratrice, philosophe, écrivain. Cette biographie est inspirée d'un livre de souvenirs publié par Marie-Madeleine Peyronnet, sa secrétaire particulière, entrée à son service en 1959.

Vie de ma voisine (Geneviève Brisac)

note: 4"Vivez, espérez" Stéphanie - 24 mai 2017

Lors d'un déménagement, la romancière va faire la rencontre d'Eugénie Plocki, dite Jenny, sa voisine du dessus. Sous prétexte de lui parler de Charlotte Delbo, qu'elle a bien connue, Jenny va se plonger dans ses souvenirs et raconter son enfance, l'histoire de ses parents émigrés juifs polonais dans le Paris des années 20, sa survie dans la capitale occupée après la déportation de ses parents à Auschwitz. Un récit bouleversant pour lutter contre l'oubli.

Les Filles au lion (Jessie Burton)

note: 4"Rufina et le lion" Stéphanie - 16 mai 2017

Odelle, jeune femme originaire des Caraïbes vit et travaille à Londres dans un magasin de chaussures. Mais son rêve, depuis sa plus tendre enfance est de devenir écrivain. En attendant de le concrétiser, sa candidature est retenue pour un poste de dactylo dans une galerie d'art. Elle y rencontrera Lawrie Scott, jeune homme propriétaire d'un mystérieux tableau intitulé "Les Filles au lion". Elle n'aura alors de cesse de résoudre l'énigme de cette toile, quête qui la transportera dans l'Andalousie des années 30, en pleine guerre d'Espagne. Deux lieux, deux époques pour ce roman qui nous tient en haleine jusqu'à la dernière page.

Jardins de passionnés en Rhône-Alpes (Pierrick Eberhard)

note: 3A la découverte de jardins extraordinaires ! Stéphanie - 15 mai 2017

Partez explorer les plus beaux jardins répartis dans les 8 départements de l'ancienne région Rhône-Alpes. 75 jardins classés en 10 rubriques thématiques : jardins des villes, des champs, d'eau et de montagne, d'ailleurs etc. De belles découvertes en perspective !

Loup gris et la mouche (Gilles Bizouerne)

note: 4Nouvelles aventures de Loup gris Stéphanie - 15 mai 2017

Loup gris a avalé une mouche en faisant la sieste et depuis se met à zozoter ! Comment s'en débarrasser ? Pour cela, Loup gris a plein de bonnes idées !!!

Dans une coque de noix (Ian McEwan)

note: 4Hamlet revisité Stéphanie - 15 mai 2017

Ian McEwan s'inspire du célèbre Hamlet de Shakespeare pour nous conter l'histoire d'un foetus qui assiste impuissant au meurtre de son père par sa propre mère et son amant qui n'est autre que son oncle. Ecriture grandiose, humoir noir. En un mot : brillant.

Retour Haut