Bibliothèque

Bibliothèque Fernand Braudel

Ouvrira à 09:00

  • Habituels

    • Lundi : 16h - 18h30
    • Mardi : 10h - 12h / 14h - 18h30
    • Mercredi : 10h - 12h / 14h - 18h30
    • Jeudi : 10h - 12h / 14h - 19h30
    • Vendredi : 14h - 18h30
    • Samedi : 09h - 17h

450 avenue du Mont d'Arbois
74170 Saint-Gervais

0450935790

La bibliothèque propose aux usagers de plus de 14 ans (via Savoie-Biblio) un accès gratuit à une offre de ressources numériques. Pour bénéficier d'un compte, il suffit d'être titulaire d'une carte d'abonné en cours de validité. Un identifiant et un mot de passe vous seront fournis afin d'accéder aux ressources.

Partager "Ressources numériques" sur facebookPartager "Ressources numériques" sur twitterLien permanent

Facebook

Page Facebook

 
La Bibliothèque Fernand Braudel est heureuse de vous annoncer la création de sa page Facebook. Abonnez-vous et suivez nos animations et nouveautés littéraires !
 
 
 
 
 
 
 
 
Partager "Page Facebook" sur facebookPartager "Page Facebook" sur twitterLien permanent
AccueilMargaret Laurence

Margaret Laurence

 
Margaret Laurence. Source: Wikipedia

Margaret Laurence (née Jean Margaret "Peggy" Wemyss le à Neepawa, Manitoba, Canada - , Canada) est une écrivaine canadienne de langue anglaise.

Biographie

Son père était Robert Harrison Wemyss, avocat, et sa mère Verna Jean Simpson. Sa mère décède alors qu'elle n'a que 4 ans (1930) et son père se remarie alors avec la sœur de cette dernière, Margaret Campbell Simpson, professeur, puis bibliothécaire. Son père meurt cinq ans après sa mère (1935).

Peggy, fortement encouragée vers l'écriture par sa belle-mère, commence alors par écrire des articles pour le Black and Gold, journal du Neepawa Collegiate. Elle a environ 15 ans.

Diplômée de l'école secondaire (High School en anglais) en 1944, elle entame alors un Bachelor of Arts à l'actuelle University of Winnipeg, B.A. qu'elle obtient en 1947.

Elle épouse John Fergus Laurence, le , à l'église de Neepawa. Elle passe quelque temps en Afrique et Angleterre avant son retour au Canada.

Son œuvre explore les thèmes de la place de l'individu, surtout la femme, dans la société canadienne-anglaise. Plusieurs de ses romans sont liés au village imaginaire de Manawaka au Manitoba, bien que les personnages se trouvent éparpillés de Vancouver (The Fire Dwellers) à l'Ontario (The Diviners).

Atteinte d'un cancer du poumon elle se suicide dans sa maison le .

Œuvres

  • The Prophet's Camel Bell (1963) (Une maison dans les nuages, Éditions Alto (au Québec), 2012)
  • The Stone Angel (1964) (L'ange de pierre, Joëlle Losfeld (en France) (ISBN 9782070789801), Éditions Alto (au Québec), 2008, adapté au cinéma sous le titre The Stone Angel, en 2007)
  • A Jest of God (1966) (Une divine plaisanterie, Joëlle Losfeld (en France) (ISBN 9782070789764), Éditions Alto (au Québec, 2008), adapté au cinéma sous le titre de Rachel, Rachel en 1968.
  • The Fire Dwellers (1969) (Les Habitants du feu, Joëlle Losfeld (en France), 2009, (ISBN 9782070789795), Ta maison est en feu, Éditions Alto (au Québec, 2009))
  • A Bird in the House (1970) (Un oiseau dans la maison, Joëlle Losfeld (en France), 2012, (ISBN 9782070789818), Éditions Alto(au Québec, 2010))
  • The Diviners (1974) (Les Devins, Joëlle Losfeld (en France), 2010, Éditions Alto (au Québec), 2012)
  • Heart of a Stranger (1976) (collection d'essais)

Notes et références

Liens externes

  • Portail de la littérature
  • Portail du Canada

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Margaret Laurence de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Termes associés

Fiction anglaiseRoman

livres

Afficher "Les Devins"Afficher "Les Habitants du feu"